Nature

Crottes animales, une arme pour les abeilles

février 3, 2021

En plus de jouer un rôle extraordinaire dans la reproduction végétale, les abeilles produisent du miel qui sert aux humains. Leur disparition aurait par conséquent un grand impact négatif. C’est d’ailleurs pour cette raison que la protection de ces insectes demeure d’un grand intérêt. Malheureusement, d’autres insectes comme les frelons représentent une grande menace pour cette espèce. Face à ce risque qui pourrait accélérer leur disparition, les abeilles ont mis en place leur propre système de défense. Elles transforment ainsi les crottes animales en arme de défense.

La menace que représentent les frelons

 

Frelon

 

Pour les frelons, les abeilles ne sont qu’une excellente source de protéine à intégrer à leur alimentation. En effet, les frelons sont une espèce d’insectes très envahissante qui représente un grand danger pour les abeilles. Les frelons se nourrissent généralement de fruits et d’autres insectes dont font partie les abeilles. Les frelons raffolent du thorax des abeilles qui s’avère très riche en protéines. C’est la meilleure source de protéine dont disposent ces insectes pour leurs couvains.

Souvent positionné à l’entrée de la ruche, le frelon capture l’abeille avec ses longues pattes et la dépèce pour emporter la larve. Il peut parfois parvenir à entrer dans la ruche et causer des dégâts. Pour les abeilles, cette espèce est une véritable menace. Le frelon asiatique est connu pour être une espèce très redoutable comparée au frelon européen qui est moins dangereux. D’une façon ou d’une autre, cette espèce reste dangereuse pour les abeilles et plus elle s’étend, plus les abeilles tendent vers une disparition certaine.

 

L’utilisation des crottes animales par les abeilles comme arme

 

Pour se défendre contre la menace que représentent les frelons, les abeilles utilisent désormais les excréments animaux. N’ayant encore aucune certitude, les scientifiques supposent que l’odeur désagréable des crottes serait à l’origine de leur efficacité. Les abeilles utiliseraient donc la nature dégoûtante des excréments pour en faire une arme. Si tel est le cas, on se pose encore la question de savoir si ce côté répulsif n’affecte que les frelons et laisse l’abeille indifférente.

Certains chercheurs soulignent que cette méthode de défense pourrait être une stratégie pour camoufler l’odeur des ruches. Une stratégie qui pourrait désorienter les frelons et éviter qu’ils identifient l’emplacement des ruches. D’autres chercheurs pensent qu’il pourrait s’agir de quelque chose de plus profond. Ils n’écartent donc pas le fait qu’un élément qui entre dans la consommation des animaux pourrait être l’élément qui en réalité repousse ces prédateurs. Peu importe le mystère derrière cette technique, il faut reconnaître qu’elle marche à merveille.

En effet, les abeilles se servent des crottes animales qu’elles vont chercher pour décorer l’intérieur de leurs ruches. Elles en mettent aussi bien à l’intérieur qu’à l’entrée des ruches. Une technique dissuasive qui les protège des frelons et leur assure un peu de tranquillité. Dès que les abeilles détectent le passage d’un frelon éclaireur ou après une attaque de frelons elles ne perdent pas de temps. Elles vont se procurer de la bouse ou de la fiente qu’elles appliquent sur leurs ruches pour se protéger de nouvelles ou d’éventuelles attaques.

 

Les abeilles asiatiques et les abeilles européennes

 

Abeille européenne - Abeille asiatique

 

Les abeilles asiatiques ont souvent été les plus exposées aux attaques de frelons. Les frelons asiatiques connus pour être les plus dangereux, cette technique de défense s’observe plus chez les abeilles asiatiques. Ayant subi de nombreuses attaques et connaissant mieux leurs agresseurs, elles ont réussi à développer cette technique de défense. L’utilisation des crottes animales comme moyen de défense est donc une technique plus observée chez les abeilles asiatiques.

Contrairement au frelon asiatique, le frelon européen est beaucoup moins dangereux. Les abeilles européennes n’ont donc pas été autant exposées aux attaques que les abeilles asiatiques. C’est sans doute ce qui explique que ces abeilles aient du mal à défendre convenablement. Elles n’utilisent pas cette stratégie et sont très vulnérables. Le frelon asiatique étant une espèce très invasive, les abeilles européennes pourraient devenir le groupe d’abeilles le plus en danger.

 

L’impact de l’utilisation de cette méthode

 

Utiliser les défections animales comme arme de défense ne dégoûte peut-être pas que les frelons. L’homme qui a longtemps été amateur de bon miel pourrait aussi risquer énormément. Les abeilles sont connues comme des insectes nourrissant une grande passion pour l’hygiène. Cette nouvelle méthode de défense devient donc très inquiétante. La peur de disparaître aurait changé les bonnes habitudes des abeilles. Quoi qu’il en soit, il est évident que cette stratégie de défense ne repousse pas que le frelon.

Si désormais le miel partage la même demeure que les bouses et fientes, sa qualité pourrait laisser à désirer. Il existe un grand risque pour que le miel produit par les abeilles ayant recours à cette stratégie soit dénaturé. C’est sans doute une méthode efficace qui protège les abeilles des prédateurs, mais c’est aussi une méthode relativement peu saine. L’amour des hommes pour le miel pourrait bien disparaître avec le danger que représentent les frelons.

Si un élément est réellement à la base de l’efficacité des excréments d’animaux comme arme de lutte, certains scientifiques se proposent de l’identifier. Cela pourrait être un excellent moyen pour parvenir à fournir aux abeilles une arme de défense efficace et protéger en même temps le miel. La protection des abeilles pourrait ainsi se faire sans mettre en danger la santé humaine.

Cet article vous à plu ? Partagez-le !

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest